Hommage à Roland Petit

Acheter des billets
Mai 2021 Next
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

"One of our own", formé à l'école de danse de l'Opéra de Paris, Roland Petit a rapidement quitté la compagnie pour poursuivre son cheminement de chorégraphe et d'interprète. C'est avec sa propre compagnie qu'il connaît ses premiers succès et il ne revient à l'Opéra de Paris qu'en 1955 avec la première de Notre-Dame de Paris. S'ensuivent plusieurs années de collaboration ininterrompue, parfois orageuses, avec de nouvelles œuvres et de nouvelles productions. Pour marquer le dixième anniversaire de sa mort, le Ballet de l'Opéra lui rend hommage avec trois de ses œuvres mythiques : la sulfureuse Carmen, dont le succès en 1949 a catapulté Roland Petit et Zizi Jeanmaire vers une renommée internationale ; Le Jeune Homme et la Mort, un duo dérangeant imaginé autour d'un livret de Jean Cocteau et Le Rendez-vous sur un texte de Prévert, avec des décors de Brassaï qui font revivre le Paris des années 50. Trois œuvres qui témoignent de la marque de fabrique très personnelle du chorégraphe : des pièces théâtrales construites autour de personnages littéraires, réunissant sur une même scène quelques-uns des grands artistes de l'époque.

Programme et distribution

Le Jeune homme et la Mort

Musique : Johan Sebastian Bach - (Passacaille en do mineur, BWV 582)

Libretto : Jean Cocteau

Chorégraphie : Roland Petit

Chef d'orchestre : Pierre Dumoussaud

Scénographie : Georges Wakhévitch, Barbara Karinska

Conception de l'éclairage : Jean-Michel Désiré


Carmen

Musique : Georges Bizet

Chorégraphie : Roland Petit

Chef d'orchestre : Pierre Dumoussaud

Dispositions : G. Tommy Desserre

Décors : Antoni Clavé

Création de costumes : Antoni Clavé

Lumière : Jean-Michel Désiré


Le rendez-vous

Vers une histoire de Jacques Prévert

Musique : Joseph Kosma

Chorégraphie : Roland Petit

Chef d'orchestre : Pierre Dumoussaud

Scénographie : Brassaï

Création de costumes : Antoine Mayo

Lumière : Jean-Michel Désiré

Rideau de scène : Pablo Picasso

Opéra national de Paris - Palais Garnier

L'Opéra national de Paris est un établissement public industriel et commercial français créé en 1994, succédant aux institutions précédentes à la tête de l'Opéra de Paris, et placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il a pour mission de rendre accessible au plus grand nombre les œuvres du patrimoine lyrique et chorégraphique et de favoriser aussi la création et la représentation d'œuvres contemporaines. Il dispose à ce titre de deux salles : le palais Garnier (qui abrite le Ballet de l'Opéra national de Paris) et l'Opéra Bastille ainsi que d'un orchestre symphonique.

L'Opéra national de Paris contribue par ailleurs à la formation professionnelle et au perfectionnement des chanteurs et des danseurs, par son centre de formation d'art lyrique et par l'école de danse de Nanterre.

Enfin, le secteur animation et jeune public de l'opéra national de Paris élabore chaque saison un programme pédagogique.

L’Opéra national de Paris est dirigé par Nicolas Joel, Directeur, nommé par le ministre de la Culture pour un mandat de 6 ans (décret du 24 juillet 2009) renouvelable une fois pour une période de 3 ans1.

L'opéra national de Paris est membre de la ROF (Réunion des Opéras de France), de RESEO (Réseau européen pour la sensibilisation à l'opéra et à la danse) et d'Opera Europa.

 

L’Opéra Garnier, ou Palais Garnier, est un des édifices structurants du 9e arrondissement de Paris et du paysage de la capitale française. Situé à l'extrémité de l'avenue de l'Opéra, près de la station de métro du même nom, l'édifice s'impose comme un monument particulièrement représentatif de l'architecture éclectique et du style historiciste de la seconde moitié du XIXe siècle et s'inscrit dans la continuité des transformations de Paris menées à bien par Napoléon III et le préfet Haussmann.

Cette construction a longtemps été appelée l'« Opéra de Paris », mais depuis l'ouverture de l'Opéra Bastille en 1989, on la désigne par le seul nom de son auteur : Charles Garnier. Les deux sites sont aujourd'hui regroupés au sein de l'établissement public, industriel et commercial de l'« Opéra de Paris ».

Le Palais Garnier fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 16 octobre 19231.

Événements associés