L'Italienne à Alger

Acheter des billets
Janvier 1970
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Argument

Alger, aux environs de 1810

 

Acte I

Mustafa, bey d'Alger, est las de sa femme Elvira. Il exige de son serviteur Haly qu'il lui apporte une Italienne pour la remplacer, et veut marier Elvira à son esclave italien Lindoro, lequel est amoureux de l'Italienne Isabella.

Entre temps, Isabella et Taddeo, un de ses prétendants, se sont embarqués sur un navire pour partir à la recherche de Lindoro, lorsque l'embarcation s'échoue sur la côte algérienne. Haly profite de l'occasion pour exaucer le souhait de son maître en ravissant Isabella ; Taddeo parvient à rester à ses côtés en se faisant passer pour son oncle.

Pour se débarrasser d'Elvira, le bey promet à Lindoro de le laisser regagner l'Italie une fois qu'il l'aura prise pour épouse.

Isabelle rencontre le bey dans la cour, celui-ci s'éprend immédiatement d'elle. Lindoro et Elvira s'apprêtent à partir, c'est alors qu'Isabella exige de Mustafa qu'ils demeurent à Alger. L'acte se termine dans la confusion la plus totale.

 

Acte II

Mustafa est sous l'empire du charme d'Isabella. Cette dernière aime encore Lindoro, qui lui est resté fidèle. Pour s'attirer les bonnes grâces de l'italienne, le bey introduit son "oncle" Taddeo à la dignité de "Kaimakan".

Mustafa, Taddeo et Lindoro épient Isabella, alors que celle-ci se fait belle pour son bien-aimé; chacun des trois étant convaincu qu'il est celui auquel elle songe ainsi. Mustafa envoie Lindoro garder Isabella, et donne l'instruction à Taddeo de le laisser seul avec Isabella sitôt qu'il éternuera. Entre-temps Isabella a invité Elvira à prendre le café. Le tête-à-tête entre Mustafa et Isabella n'aura pas lieu, Taddeo se refusant obstinément à comprendre les signes que lui fait le bey.

Isabella promet à Mustafa de l'aimer, s'il devient membre de la société des Pappataci, un pappataci ayant pour devoir de manger, boire et dormir.

En remerciement pour cette distinction, Mustafa libère les esclaves italiens. Il doit jurer de se taire et de ne pas prêter attention à ce qui se passe autour de lui lors de la cérémonie, ce à quoi veille Taddeo comme Kaimakan. Les italiens, parmi lesquels Lindoro et Isabella, profitent de l'occasion pour fuir. Mustafa découvre alors la ruse.

Programme et distribution

Coulé


Conducteur : Balázs Kocsár
Isabella, une Italienne : Viktória Mester
Lindoro, sa bien-aimée : Vassilis Kavayas
Mustafá, le Bey d'Alger : András Palerdi
Elvira, sa femme : Orsolya Hajnalka Rőser
Zulma, sa confidente : Melinda Heiter
Taddeo, le compagnon d'Isabella : Pablo Ruiz
Ali : Attila Dobák
En vedette : les danseurs du Ballet national hongrois


Crédits


Librettiste : Angelo Anelli
Directeur : Máté Szabó
Concepteur de décors : Balázs Cziegler
Créatrice de costumes : Anni Füzér
Chorégraphe : Gábor Katona
Dramaturge, surtitres hongrois : Judit Kenesey
Surtitres anglais : Arthur Roger Crane
Assistant chef de chœur : Richárd Riederauer
Chef de chœur : Gábor Csiki

Erkel Théâtre

Ouvert en 1911 à l'origine, le Théâtre Erkel est le plus grand bâtiment du théâtre de la Hongrie. Son histoire est intimement liée à l'âge d'or de la performance de l'opéra hongrois, avec des sommités comme Luciano Pavarotti, Placido Domingo, Éva Marton et Grace Bumbry tout avoir foulé la scène d'un bâtiment dont l'acoustique sont considérées comme de la légende de l'opéra. 

 

Après avoir volets pour plus de cinq ans avec son destin dans le doute après la fermeture en 2007, le gouvernement hongrois année dernière a donné 1,7 milliard de forints en subventions pour le renouvellement du théâtre, permettant à l'Opéra d'État hongrois à rénover le Théâtre Erkel à un niveau approprié pour tenant performances. 

 

Une grande partie des travaux de rénovation ont eu lieu dans les coulisses, avec solistes et dressing partagé chambres et les espaces communs réaménagés et agrandis. En outre, l'équipement technique de la scène a subi une importante modernisation, tandis que les systèmes de services du bâtiment (eau, plomberie, chauffage et ventilation) ont également été mis à jour. 

 

Le public pourra désormais entrer dans une salle avec un tout nouveau look, tandis que tous les efforts ont été faits pour s'assurer que fantastiques propriétés acoustiques de la construction sont demeurées inchangées. Un facteur qui permettra d'accroître considérablement le confort est le système de ventilation moderne installé dans le salon. Bien que le nombre de sièges a été réduit de 1935 à 1819 en reposant les rangées de sièges pour plus de confort, le théâtre conserve néanmoins son rang comme le théâtre le plus élevé des capacités en Hongrie - et en Europe centrale et orientale.

Événements associés