Le Ballet royal de la nuit

Acheter des billets
Janvier 1970
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Commandé par Mazarin au lendemain de la Fronde pour établir le pouvoir du jeune Louis XIV, ce ballet royal a marqué l'histoire musicale et politique en consacrant la personnification du monarque en tant que Roi Soleil. En effet, le roi, grand adepte de la danse qu'il aimait à exécuter, est apparu à la fin du spectacle en costume de soleil, symbole qu'il a adopté, se présentant comme celui qui chasse les ténèbres et rayonne sur le monde. Le musicologue et chef d'orchestre Sébastien Daucé a patiemment et passionnément reconstitué la partition de ce spectacle aussi historique que légendaire, puisqu'il n'avait jamais été joué depuis sa création en 1653. En tant que metteur en scène, chorégraphe, décoratrice et costumière, Francesca Lattuada a su faire revivre la magie du livret, qui s'inspire de mythes, de légendes et de contes divers. Un véritable "cabinet de curiosités" coloré dans le plus pur esprit du baroque français.

Programme et distribution

Sébastien Daucé | mise en scène et reconstitutions musicales
Francesca Lattuada | mise en scène, chorégraphie, scénographie, costumes
Olivier Charpentier, Bruno Fatalot | costumes
Christian Dubet | lumières
Catherine Saint-Sever | maquillage, coiffure, perruques
Aitor Ibáñez | vidéo


Lucile Richardot | La Nuit / Vénus
Violaine Le Chenadec | Une heure / Cintia / Une grâce française
Caroline Weynants | Eurydice / Une grâce française
Ilektra Platiopoulou | Junon
Caroline Dangin-Bardot | Vénus / Le Silence
Perrine Devillers | Pasitea / Mnémosyne / L'Aurore
Deborah Cachet | La Lune / Déjanire / Une grâce française / La Beauté
David Tricou | Apollon
Davy Cornillot | Endymion
Etienne Bazola | Le Sommeil
Renaud Bres | Hercule
Nicolas Brooymans | Le Grand Sacrificateur
Sean Patrick Mombruno | danseur
Jive Faury, Yan Oliveri, Vincent Regnard | jongleurs
Julien Amiot, Marianna Boldini, Pierre-Jean Bréaud, Frédéric Escurat, Alexandre Fournier, Caroline Le Roy, Pierre Le Gouallec, Pablo Monedero de Andrès, Jordi Puigoriol, Michael Pallandre, Etienne Revenu | acrobates


Ensemble Correspondances Orchestre et Chœur

Théâtre des Champs-Élysées

Le Bâtiment

 

Le Théâtre des Champs-Elysées est sans conteste l’un des plus beaux lieux de spectacle parisiens. Construit en 1913, il a la particularité d’avoir été conçu par un groupe d’artistes : les architectes Henry Van de Velde puis Auguste Perret, le peintre et sculpteur Antoine Bourdelle, le peintre Maurice Denis, ainsi que le cristallier René Lalique pour ne citer que les principaux d’entre eux. Il fut le premier théâtre parisien à être entièrement construit en béton armé.

La restauration de la Grande Salle consacrée aux représentations lyriques, aux concerts symphoniques et à la danse fut décidée en 1985. Deux ans plus tard, le 23 septembre 1987, le Théâtre rouvrait ses portes, entièrement rénové. Quinze ans après ces importants travaux il a été décidé d’entreprendre une nouvelle campagne de rénovation, mais afin d’éviter la fermeture complète du théâtre pendant une saison entière, les travaux s’effectuent désormais par étape pendant la période estivale. Il s’agit alors de remplacer des équipements vieillissant, de remédier à l’usure de certaines parties importantes du théâtre et d’améliorer le confort des spectateurs et des artistes lors de leur venue. Ainsi ces dernières années, les travaux ont notamment concerné la rénovation du marbre de la façade, le remplacement de la moquette de la salle par du parquet, l’installation d’un nouveau décor de concert entièrement en bois permettant une très nette amélioration de l’acoustique, la fosse d'orchestre et les dessous de scène .

Le Théâtre des Champs-Elysées est désormais un outil de travail moderne recevant chaque année près de 300.000 spectateurs et quelques milliers d’artistes et de collaborateurs.

Le Théâtre des Champs-Elysées, fleuron de l’architecture française du XXème siècle, fut dès 1953 l’un des premiers édifices du patrimoine architectural contemporain à être classé parmi les Monuments Historiques. Depuis 1970 la Caisse des Dépôts est propriétaire de l’ensemble du bâtiment du 15 avenue Montaigne et principal mécène du Théâtre.

 

Comment venir:

 

Objets trouvés 01 49 52 50 59

Métro station Alma-Marceau (ligne 9) 
ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER station Pont de l'Alma (ligne C)
Bus lignes 42, 63, 72, 80, 92

Station de taxi Place de l'Alma, angle avenue George V
Station Vélib' en face du Théâtre

Parc de stationnement Alma-George V / Forfait spectacle entrée angle avenue George V et avenue Montaigne. Forfait valable pour la durée du spectacle et une heure offerte sur la durée du stationnement. Règlement dès l'arrivée dans le Parc de stationnement. Sortie directe sans attente.

Événements associés