Le chemin solitaire

Cette pièce est l'automne d'une jeunesse. Automne d'un connaisseur qui est triste (fondamentalement pas parce que la vie de péché était une injustice, mais parce qu'elle prend fin).


Cette pièce est Mercredi des Cendres après un holden, en fait un carnaval mélancolique plus précoce : brouilleur de l'âme du chat ; renonciation ; vieillesse ; culpabilité ; culpabilité ; solitude ; douilles coulées.


Quelque chose de triste s'étend sur les événements. Une tristesse qui ne sera pas toujours à l'abri d'un regard souriant au fil du temps. Aujourd'hui c'est : en vertu de la douceur particulière de ce poète que nous, nos contemporains, aimons, peut-être parce que dans beaucoup d'œuvres il a dit quelque chose d'une voix calme que nous présentons, nous seuls présentons, nous avons senti si naître en nous. Un demi-mouvement, une ombre qui glisse, un parfum qui souffle, un deuxième rêve... Et quand le souffle ne se fait plus sentir, la douceur n'a plus de goût, l'ombre qui glisse ne se voit plus : alors peut-être la venue rira-t-elle.

Programme et distribution

Réalisateur : Mateja Koležnik

Scénographie : Raimund Orfeo Voigt, Kathrin Kemp

Costumes : Alan Hranitelj

Musique : Nikolaj Efendi

Chorégraphie : Matija Ferlin

Dramaturgie : Matthias Asboth

Lumière : Emmerich Steigberger


Professeur Wegrat, directeur de l'Académie des Beaux-Arts : Marcus Bluhm

Gabriele, son épouse : Therese Lohner

Felix, leur fils : Alexander Absenger

Johanna, sa fille : Alma Hasun

Julian Fichtner : Ulrich Reinthaller

Stephan von Sala : Bernhard Schir

Irene Herms : Maria Köstlinger

Docteur Franz Reumann, Docteur : Peter Scholz

Acheter des billets
Novembre 2019 Next
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Theatre in der Josefstadt

The Theater in der Josefstadt est un théâtre à Vienne dans le huitième arrondissement de Josefstadt. Il a été fondé en 1788 et est le théâtre le plus ancien à Vienne. On le mentionne souvent de manière familière comme simplement Die Josefstadt.


Après le remodelage et la reconstruction en 1822 - célébré par la réalisation de l'ouvrage Die Weihe des Hauses («Consécration de la Maison») par Beethoven - l'opéra a été organisé là-bas, y compris Meyerbeer et Wagner. À partir de 1858, le théâtre abandonne l'opéra et se concentre plutôt sur le théâtre droit et la comédie.

Événements associés