Salomé

Acheter des billets
Novembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di

Chef-d'oeuvre de l'opéra moderne tant par sa flamboyance orchestrale que par sa sensualité éclatante, la partition de Salomé est imprégnée d'un monde de cruauté et de perversion du début à la fin. Mais quelle œuvre ! Un subtil soupçon d'obsession imprègne la partition, passant d'un protagoniste à l'autre. Dans l'œuvre de Strauss, Krzysztof Warlikowski trouve une toile de fond idéale pour une dramaturgie aux multiples domaines d'exploration. Jeu de rôle ou réalité, chacun y trouvera son chemin ou s'y perdra. Cette puissante production a été présentée en première à l'Opéra de Munich la saison dernière. Sa représentation au Théàtre des Champs-Elysées cette saison mettra en vedette des interprètes qui connaissent bien le répertoire straussien, dont Wolfgang Ablinger-Sperrhacke, Gábor Bretz et Sophie Koch, et donnera également l'occasion à Patricia Petibon d'assumer le rôle titre, l'un des plus exigeants du répertoire du XXe siècle. Un rôle dans lequel tout le spectre psychologique est convoqué, de l'ingéniosité à la folie mystique. Et puis bien sûr, il y a la célèbre Danse des sept voiles, moment charnière de l'œuvre avant le monologue final de Salomé entre délire et confession, qui se termine par le constat que "le mystère de l'amour est plus grand que le mystère de la mort". Vraiment grandiose.


COPRODUCTION Bayerische Staatsoper / Théâtre des Champs-Elysées
France Musique diffuse cet opéra.

Programme et distribution

Henrik Nánási | mise en scène
Krzysztof Warlikowski | mise en scène
Claude Bardouil | chorégraphie
Małgorzata Szczęśniak | décors et costumes
Felice Ross | lumières
Kamil Polak | vidéo


Patricia Petibon | Salome
Gábor Bretz | Iokanaan
Wolfgang Ablinger-Sperrhacke | Herode
Sophie Koch | Hérodias
Oleksiy Palchykov | Narraboth
Emanuela Pascu | La page d'Hérodias
Alexandrer Kravets | 1er juif
François Piolino | 2ème juif
Rodolphe Briand | 3ème juif
Gregory Bonfatti | 4ème juif
Geoffroy Buffière | 5ème juif
Kristof Klorek | Premier soldat
Jean-Vincent Blot | Second soldat
Ugo Rabec | Premier Nazaréen
Mark Van Arsdale | Deuxième Nazaréen
Francesco Salvadori | Une Cappadoce
Tamara Bounazou | Une esclave


Orchestre National de France


Chanté en allemand, sous-titré en français et en anglais

Théâtre des Champs-Élysées

Le Bâtiment

 

Le Théâtre des Champs-Elysées est sans conteste l’un des plus beaux lieux de spectacle parisiens. Construit en 1913, il a la particularité d’avoir été conçu par un groupe d’artistes : les architectes Henry Van de Velde puis Auguste Perret, le peintre et sculpteur Antoine Bourdelle, le peintre Maurice Denis, ainsi que le cristallier René Lalique pour ne citer que les principaux d’entre eux. Il fut le premier théâtre parisien à être entièrement construit en béton armé.

La restauration de la Grande Salle consacrée aux représentations lyriques, aux concerts symphoniques et à la danse fut décidée en 1985. Deux ans plus tard, le 23 septembre 1987, le Théâtre rouvrait ses portes, entièrement rénové. Quinze ans après ces importants travaux il a été décidé d’entreprendre une nouvelle campagne de rénovation, mais afin d’éviter la fermeture complète du théâtre pendant une saison entière, les travaux s’effectuent désormais par étape pendant la période estivale. Il s’agit alors de remplacer des équipements vieillissant, de remédier à l’usure de certaines parties importantes du théâtre et d’améliorer le confort des spectateurs et des artistes lors de leur venue. Ainsi ces dernières années, les travaux ont notamment concerné la rénovation du marbre de la façade, le remplacement de la moquette de la salle par du parquet, l’installation d’un nouveau décor de concert entièrement en bois permettant une très nette amélioration de l’acoustique, la fosse d'orchestre et les dessous de scène .

Le Théâtre des Champs-Elysées est désormais un outil de travail moderne recevant chaque année près de 300.000 spectateurs et quelques milliers d’artistes et de collaborateurs.

Le Théâtre des Champs-Elysées, fleuron de l’architecture française du XXème siècle, fut dès 1953 l’un des premiers édifices du patrimoine architectural contemporain à être classé parmi les Monuments Historiques. Depuis 1970 la Caisse des Dépôts est propriétaire de l’ensemble du bâtiment du 15 avenue Montaigne et principal mécène du Théâtre.

 

Comment venir:

 

Objets trouvés 01 49 52 50 59

Métro station Alma-Marceau (ligne 9) 
ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER station Pont de l'Alma (ligne C)
Bus lignes 42, 63, 72, 80, 92

Station de taxi Place de l'Alma, angle avenue George V
Station Vélib' en face du Théâtre

Parc de stationnement Alma-George V / Forfait spectacle entrée angle avenue George V et avenue Montaigne. Forfait valable pour la durée du spectacle et une heure offerte sur la durée du stationnement. Règlement dès l'arrivée dans le Parc de stationnement. Sortie directe sans attente.

Événements associés